Ma routine à la piscine

C’est avec une immense fierté que je vous annonce que j’ai repris (non sans douleur) le sport ! Avec tous mes problèmes de squelette, la natation est bien le seul que je puisse pratiquer sans risque, et ça tombe bien, j’adore ça. Il faut dire que j’ai un physique qui s’y prête aisément : 1,83m et des pieds aussi grands que des palmes ^^’

Mais bon, le truc avec la piscine, c’est que c’est plutôt contraignant. Sans aller chercher très loin, je vois déjà 2 contraintes majeures à la pratique régulière de la natation : le chlore flingue la peau, mais surtout les cheveux et ça t’oblige en prime à les laver plus fréquemment (alors qu’ils sont déjà agressé par le chlore, cimer la logique), et il faut aussi être bien épilée si tu ne veux pas avoir à subir les regards lourds de toute la piscine, staff inclus (mais si tu assumes ces regards, crois-moi bien, je t’admire autant que je t’envie…).

Je vais donc vous présenter mes meilleurs alliés pour être d’attaque pour le grand bassin !

Image

Tout d’abord, l’épilateur électrique. Je m’y suis mis assez récemment avec le Silk Epil 7 de Braun, dans sa version la plus simple : la tête d’épilation de base, point barre. J’étais sur de ne pas me servir des multiples accessoires high-tech qui finissaient par faire ressembler cet épilateur à un robot ménager multi-fonction, et ma foi, j’avais pas vraiment envie de me faire éplucher les gambettes. Et puis il faut aussi dire que ces accessoires qui restent bien souvent au placard font énormément grimper le prix. Dans le cas de ce modèle là, ça va du simple au double. Pourquoi ai-je choisi celui-ci ? J’ai d’abord longuement fouiné et inspecté les moindres recoins du web à la recherche d’avis de consommatrices, et il correspondait bien à mes critères. En parlant de critères, le plus important au final était pour moi de pouvoir l’utiliser sous l’eau, et franchement, c’est magique. Déjà parce qu’après une demi-heure à barboter dans ta baignoire, les poils et la peau sont ramollis ce qui facilite l’épilation, mais aussi parce que sous l’eau, l’engin fait nettement moins de bruit ! Je m’en sers pour le maillot et les jambes, et j’en suis très contente. Pour les aisselles, je n’ai pas encore passé le cap, et puis comme il me reste encore plein de rasoirs… Mais j’y arriverais un jour !

Image

Pour la douche, je choisis des formats pratiques à transporter, qui ne prennent pas trop de place dans mon sac (je dis ça alors que je trimballe des palmes, cherche l’erreur) et surtout, qui sentent bons et forts. Parce que le chlore, sur la peau comme dans les cheveux, ça pue. C’est donc la première (et certainement dernière) fois que vous m’entendrez parler d’un gel douche. En effet, je préfère généralement me laver au savon. Je trouve ça plus économique, plus sympa, et puis j’ai tout un stock de savons qui sont beaux et qui sentent bon, et j’aime ce côté « collection » que je trouve moins cool avec les gels douches. Bref, j’aime les savons. Mais se trimbaler une boite à savons dans les douches collectives de la piscine, c’est pas franchement le plus pratique. J’ai donc opté pour un gel douche qui sent bon et fort, histoire de faire en sorte que le chlore ne soit plus qu’un vilain souvenir. Pour l’instant, il s’agit d’une petite bouteille de 100g du Slammer de Lush, un cocktail ultra vitaminé de citrons verts très acidulés, avec un petit côté salé qui rappelle les tequila paf, tout ce qu’il faut pour me donner la patate pour cette reprise un peu difficile du sport.

Image

Quand je l’aurais fini, je pense continuer mon aventure gel douchesque (oui oui, et pourquoi pas ?) avec le fameux Cottage au Caramel. Surtout que bon, le centre nautique étant en travaux jusqu’à décembre (voire plus, mais on croise les doigts), l’accès est limité à la piscine extérieure. Pour l’instant, ça va, mais je ne vous cache pas qu’en décembre, j’aurais sûrement besoin de réconfort en sortant de là !

Pour les cheveux, je carbure pour l’instant avec le shampoing Les Fleurs du Mâle de Lush également. Il sent bon et vraiment fort la violette, et puis il va me permettre d’entretenir autant que possible mon blond estival (et pas si naturel que ça, mais on en reparlera 😉 ). L’odeur reste dans les cheveux pendant au moins 2 jours sur moi, et c’est un vrai régal. Le conditionnement 100g est ici aussi très pratique.

Image

Quand la bouteille sera vide, ou quand je trouverais que mes cheveux souffrent déjà un peu trop de l’hiver et du chlore, j’opterais pour B Never Too Busy To Be Beautiful de Lush, encore. Ce gel douche (car à la base c’est un gel douche) est très riche en miel, ce qui lui donne une odeur très forte et gourmande, mais en fait aussi un shampoing très nourrissant. Maintenant, Lush à sorti Mieli Mielo qui lui est similaire en de nombreux points, seule l’odeur diffère un peu, je trouve que B Never Too Busy To Be Beautiful à une odeur plus sucrée. Et puis comme j’ai un bidon de 500g depuis un bon moment, je lui reste fidèle. Par contre, il va falloir que je trouve un moyen de le reconditionner pour aller à la piscine.

Image

En après-shampoing et en soin, je vais vous présenter mon duo de choc, j’en suis complètement gaga, et malgré les nombreux tests, pour l’instant je n’en démords pas. Tout d’abord, c’est mon fidèle Coolaulin qui m’accompagne. J’ai acheté le format 100g que je remplis à chaque fois que je pars en vacances (généralement, il me dure un mois), mais à l’année, quand je ne lui fais pas d’infidélité, j’en utilise 2 bidons de 500g. Il est assez fluide, bien hydratant, il démêle très bien (armé de mon peigne en bois) et sent bon la noix de coco. Pour mes cheveux secs et bouclés, c’est un banco (non non, je ne dis pas ça parce que j’écoute le jeu des 1000 euros en rédigeant cet article… ^^’) !

Image

Ensuite, après m’être laborieusement rhabillé (c’est fou comme c’est difficile d’enfiler un jean, ou pire, des chaussettes après la piscine !) alors que mes cheveux séchaient tranquillement dans la serviette, je les libère de celle-ci et les enduit généreusement de R&B, Lush encore (vous allez me prendre pour une monomaniaque à la longue). Ce baume nourrissant, reconditionné pour l’occasion dans un pot d’échantillon de la marque, m’est complètement indispensable. Sans ça, c’est bien simple, je n’ai pas des cheveux mais une botte de paille. J’en applique une bonne noisette sur les pointes et les longueurs en froissant mes boucles, et ma tignasse retrouve peu à peu figure humaine, tout en fleurant délicieusement bon la fleur d’oranger et le jasmin.

Image

Voilà, avec tout ça, je n’ai aucune raison de me démotiver, je vais pouvoir aller nager toute l’année et retrouver un corps de sirène et une forme olympique, on y croit !

Publicités

16 réflexions au sujet de « Ma routine à la piscine »

  1. Oh le maillot à l’épilateur j’y suis pas encore arrivée, pourtant je suis loin d’être douillette! Par contre les aisselles c’est un pur bonheur (j’ai le même que toi je l’adore je n’en changerais pour rien au monde!)

    • J’ai toujours fait le maillot à la cire, donc je ne suis plus si douillette, mais les aisselles… :s C’est vraiment ce que je redoute le plus ! Comme quoi, les sensibilités diffèrent vraiment entre les personnes 😉

  2. Félicitations pour cette reprise d’activité sportive ! C’est toujours difficile (ahaha *dixit celle qui doit s’y remettre depuis des mois x) .. *) mais ça vaut le coup !
    J’avoue que tous ces produits Lush me tentent bien, surtout celui au parfum violette (les fleurs du mâle)… tentatiooon !
    Courage pour les prochaines séances piscine ^_~ !

  3. Pour moi c’est juste les savons de la douche (il y a des savons dans les douches au danemark, et on est obligé de se laver tout nu devant tout le monde. Hygiène max, mais pour le look on s’en fiche, y’a du monde, pas le temps !)

    • Quand j’étais à Toulouse, c’était à peu près ça aussi, mais sans obligation, juste une bonne partie des nageuse se mettaient torse nu pour se laver, et celle qui étaient à l’aise suivaient. Par contre là où je suis maintenant, je sais pas si c’est parce que les douches sont communes ou les gens particulièrement pudibons, mais il y a carrément une affiche qui signale que la nudité dans les vestiaires est interdite O.O

  4. C’est impressionnant comme routine!! Moi, je me dépêche de me sécher et de rentrer à la maison prendre une vraie douche!! Mais, bon, je ne vais à la piscine que le dimanche ou le soir, juste avant de rentrer à la maison (quand j’arrive à bouger mes fesses!)
    Une autre chose m’a bluffée dans ton article…tu arrives à épiler ton maillot avec l’épilateur mais pas les aisselles….. bah moi, c’est clairement l’inverse!! Les aisselles j’ai fini par m’y faire, mais le maillot, c’est juste pas possible!
    Bises, je suis ravie que tu aies été en Une aujourd’hui, ça m’a permis de te découvrir et ce que je vois est vraiment sympa! Bises

    • J’ai toujours aimé prendre une douche directement après le sport, et puis c’est une habitude que j’ai pris aussi. Du temps où je faisais de la natation en club, il fallait vraiment que je me douche à la piscine, parce qu’une fois chez moi, vers 22h, je m’écroulait ^^

      Et puis pour le maillot, j’ai toujours tout fait à la cire, donc la transition à l’épilateur n’est pas trop difficile. Par contre, pour les aisselles que j’ai toujours rasées, c’est vraiment plus compliqué :s

      Et puis pour la Une, j’en suis ravie aussi 🙂 Même si je trouve que c’est beaucoup d’honneur qui est fait à mon blog à peine né ^^ (Ca met la pression, maintenant il faut que j’assure !)

  5. Cet épilateur ♥ il est vraiment parfait ! Je l’ai acheté juste avant cet été et franchement je suis ravie ! Par contre, j’ai épilé en premier mes aisselles et non les jambes (je trouve vraiment que les chevilles, ça fait un mal de chien). Avant de mettre ton épilateur sur tes aisselles, je te conseil de les faire deux ou trois fois à la cire avant… Parce que passer du rasoir à l’épilateur ça va être douloureux.. Bon courage !
    En tout cas, tu m’a donné envie d’aller à la piscine.. :3

  6. Tu es sure que le staff de la piscine arrive à voir quelques micro poils sur tes jambes ou ailleurs ? Je dis cela car j’ai l’impression que ce sont nous les filles qui focalisons sur nos poils. Autant les dessous de bras, à la limite ça peut se voir, mais les jambes il faut des yeux de lynx, non ?! En plus dans la piscine on ne voit pas notre corps.
    J’essaie juste en disant cela de montrer que parfois ça ne sert à rien d’être obnubilé par nos poils lorsqu’ils repoussent, car on en devient esclave de l’épilation. Pour ma part même l’été je laisse repousser régulièrement et je n’ai jamais eu de regard désobligeant, car les mecs ne le remarquent même pas !
    Concernant la marque Lush, j’ai entendu dire qu’elle n’était pas si naturelle que cela. Ce n’est pas bio non plus. Il s’agirait apparemment de pur marketing pour faire croire que…
    Cela dit ça sent très bon je trouve.
    Bise.

    • Comme je le disais à Noésis sur Hellocoton, les jambes, je m’en contrefiche, j’ai pris pour habitude de m’en occuper quand j’en avait envie, ce qui se fait de plus en plus rare, surtout que j’ai la chance d’y avoir des poils y sont blonds et fins. Le seul truc pour lequel j’admets mon « esclavagisme », c’est le maillot. Et puis j’me doute bien que les regards ne sont pas si insistants que ça si on n’y prête pas attention. Je n’irai pas jusqu’à dire que mes poils me complexent, parce que ce n’est pas le cas (d’ailleurs je pense même pouvoir affirmer que je n’en ai aucun 😀 ), mais ça fonctionne sur la même mécanique : une chose sur laquelle on se focalise et qui prend une ampleur bien trop importante lorsqu’on doit l’exposer à un regard extérieur.

      Et puis pour Lush, je suis bien consciente qu’il ne s’agit ni de produits naturels ou bio, mais ils font quelques efforts de composition remarquables, et ça depuis plus de 15 ans. Donc je ne pense pas qu’il s’agisse de pur greenwashing, mais si je peux comprendre le désarrois des personnes qui sont « tombés dans le panneau » (même si selon moi, il n’y a pas de « panneau » tendu par Lush, à part peut-être l’appellation des parabènes qui n’est pas la dénomination INCI, le reste est assez transparent…).

  7. Je ne vais pas souvent à la piscine à Paris durant l’année, j’en profite surtout une fois l’été venu (et si possible à l’étranger) ! Dans ces cas-là, mon sac est plein de crèmes et huiles de diverses textures en cas de gros coups de soleil inopinés, d’une énorme bouteille d’eau et de fruits frais ( ça a meilleur goût que le gel douche ahah) 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s